Les dyspraxies sont des troubles du geste qui affectent l'habilité et la réalisation de certaines activités, en raison d'une anomalie de la gestion du geste au niveau cérébral. C'est un trouble de la programmation gestuelle qui entraîne des répercussions très importantes sur l'ensemble du développement de l'enfant, dans sa vie quotidienne et dans son parcours scolaire...


La dyspraxie est une anomalie développementale de la conception, de la programmation, de la réalisation et de l’automatisation des gestes appris, par exemple,  faire du vélo, manger avec une fourchette et un couteau, jouer d’un instrument… et écrire convenablement.

Ces activités nécessitent un apprentissage. Une fois que ces gestes sont appris, ils sont habituellement réalisés de façon inconsciente et sans fatigue. Ils sont automatisés par l’enfant.

L’enfant dyspraxique, lui, ne peut pas engrammer ces routines. Il va ainsi éprouver des difficultés pour exécuter  ces gestes qui nous semblent pourtant facilement accessibles.

Malgré un entraînement régulier, l’enfant peut rester en difficulté dans des tâches ordinaires dont l’exécution nécessite une importante attention entraînant une fatigue croissante. Il va pouvoir progresser par rapport à lui-même, mais accroître son retard par rapport aux autres enfants de sa classe d’âge.

Il s’agit d’un trouble de la programmation gestuelle qui va entraîner des conséquences très importantes sur l'ensemble du développement de l'enfant, dans sa vie de tous les jours et dans son parcours scolaire...

Il existe différents types de dyspraxie : visuo-spatiales, constructives, idéatoires,...


 La DYSPRAXIE VISUO-SPATIALE


La dyspraxie visuo-spatiale va associer à cette maladresse gestuelle neurophysiologique une altération du « regard ». L’enfant possède une bonne acuité visuelle mais éprouve des difficultés pour organiser son regard (fixer un objet, suivre du regard un objet qui se déplace, adapter les saccades oculaires…). De plus, il souffre d’une incapacité à construire la « notion d’espace ».

L’enfant avec dyspraxie visuo-spatiale va être en difficulté pour dénombrer des objets, pour lire car il peut négliger des lettres, oublier des mots, sauter des lignes… des difficultés pour situer les éléments les uns par rapport aux autres (topologie), mais également pour orienter les éléments par rapport à son propre corps (difficultés de repérage droite/gauche, difficulté pour percevoir et construire les obliques) des difficultés en géométrie, en lecture ou pour construire des plans, des graphiques, des tableaux …

Une des conséquences de ce dysfonctionnement  est  la grande difficulté pour écrire. L’écriture va certes progresser avec le temps, mais l’enfant va rester lent. Il va devoir dépenser toute son énergie et toute son attention sur la calligraphie aux dépens de l’écoute, de la compréhension, du sens.


Les Signes Cliniques


Si vous observez chez votre enfant les difficultés suivantes :


• Votre enfant est maladroit : tout ce qu'il touche tombe, se casse, se froisse, se salit, se déchire. Il a du mal à s’habiller seul bien au-delà de l’âge normal. Il a du mal à se servir des couverts et mange souvent assez salement. L’enfant est en difficulté dans les activités sportive et de motricité.

• Il est en difficulté dans les jeux de construction, les activités de découpage, collage, coloriage et travaux manuels divers ou bien il se désintéresse des jeux de légo par exemple et il recherche plutôt des jeux symboliques non praxiques (jouer à la maîtresse...)

• Il présente un retard dans les activités graphiques : dessin, écriture de son prénom, exercice de pré-écriture.

• Il a du mal à s’organiser dans la page, à suivre les lignes d’écriture, et de manière générale à gérer son matériel scolaire (cartable, cahiers, classeurs,…).

• Pour les plus grands, il présente des difficultés très importantes dans la calligraphie des lettres. L’écriture est peu lisible, lente, coûteuse en attention.

• L’utilisation des outils scolaires (règle, l’équerre, le rapporteur, le compas) pose problème

• Il présente des difficultés en calcul et en géométrie.

• Il peut présenter des difficultés en lecture et en écriture

• Il est lent et fatigable.

Mais il ne s'isole pas, ses contacts avec ses pairs sont de bonne qualité...

 Il est nécessaire de consulter.

 

Le Diagnostic


Différentes investigations sont nécessaires pour poser le diagnostic :

Le psychomotricien en tant que spécialiste  du mouvement peut dépister les troubles de l’organisation gestuelle,

 visuo-spatiales...

C'est votre médecin qui posera le diagnostic,

Les orthoptistes et les ergothérapeutes peuvent également dépister les dyspraxies au même titre que le psychomotricien mais au travers de leur domaine de compétence spécifique.

 

La prise en charge en psychomotricité


Il s’agit de diminuer un symptôme gênant dans la vie ou la scolarité de l’enfant, de développer les compétences préservées et d’aider l'enfant à organiser efficacement les mouvements volontaires en soutenant ses activités avec les pratiques cognitivo-verbales. 

Ces approches vont faire appel à des stratégies cognitives d’autoguidage en utilisant notamment l’analyse de la tâche, le traitement des informations  et la résolution de problèmes tout en s’appuyant sur les concepts de mémorisation, de langage, de raisonnement, de représentation mentale et de séquentialisation.

Cette approche implique donc un repérage des besoins et des situations handicapantes dans les différents contextes et milieu de vie que ce soit à l’école ou à la maison.

Ainsi, chaque projet thérapeutique individualisé associé au pronostic scolaire contiendra les gestes ou les tâches qui seront rééduquées et les différents aménagements sociaux ou scolaires nécessaires.

Concernant les difficultés graphomotrices, le geste graphomoteur n’étant pas automatisé, les enfants dyspraxiques ne peuvent pas être disponibles pour les tâches intellectuelles et linguistiques dans les activités d’apprentissage scolaire (la double-tâche).





POUR TOUTES INFORMATIONS... VISITEZ LE SITE DE L'ASSOCIATION DYSPRAXIE FRANCE DYS :
003logo20percent_coul_rvb.png
logo enfant cerceau.png

PERMETTRE OU FACILITER LA SCOLARITE
DE L'ENFANT DYSPRAXIQUE

Document réalisé par le Docteur Michèle Mazeau
Télécharger

Les dyspraxies de l'enfant : une maladresse pathologique

Le Docteur Alain Pouhet explique ce que sont les dyspraxies de l'enfant

Ce site est né en septembre 2009 de la collaboration entre une enseignante de CE1 et une chercheuse en sciences cognitives. Il rassemble l'ensemble des documents qu'elles ont élaborés quotidiennement pour Manon, petite fille de 7 ans, dyspraxique, élève de CE1, scolarisée en classe ordinaire. L'aventure s'est ensuite poursuivie en CE2 puis en CM1.

A partir des supports proposés à l'ensemble de la classe, des adaptations sont mises en place pour permettre à Manon d'acquérir les mêmes compétences scolaires que ses camarades sans être gênée par ses difficultés visuelles et motrices.

Manon utilise en classe un ordinateur. Elle n'a pas d'auxilliaire de vie scolaire. Toutes les adaptations sont donc conçues pour qu'elle puisse faire les exercices de façon autonome sans aide spécifique.


Bandeau11.gif
Cabinet de psychomotricité
Lizy sur Ourcq/Meaux
Nord Seine et Marne
avril 2013 082.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com