Les apprentissages scolaires requièrent une bonne intégration des prérequis neuropsychomoteurs fondamentaux afin de développer une organisation de la pensée de bonne qualité ainsi qu’à un accès à  la fonction symbolique et à l’abstraction.


L’enfant pourra accéder aux apprentissages scolaires après avoir intégré ses différents  prérequis :


- La maîtrise motrice globale et fine,

- le schéma corporel et l'image du corps

- l’orientation et la structuration spatio-temporelles,

- le fondement du savoir, sa mémorisation et son analyse…


L'apprentissage est un processus complexe qui sollicite de nombreux facteurs au cours du développement de l’enfant dans différentes domaines : instrumental, cognitif, symbolique, affectif et comportemental.


L’organisation de notre pensée et de nos apprentissages intellectuels est basée sur celle de notre organisation corporelle, tant dans sa construction que dans son fonctionnement, en lien avec nos capacités de régulation tonico-émotionnelle. Notre façon de penser, de nous exprimer et d’apprendre dépend donc directement de notre structuration psychomotrice et la reflète.


Les difficultés scolaires :


- l'écriture, 

- la lecture,

- les mathématiques et la géométrie,

- l'attention et la concentration, 

- la mémoire,

- les difficultés d'organisation et la lenteur, 

- les difficultés de se repérer dans le temps et dans l'espace,

- la peur ou l'angoisse de l'échec 

- le raisonnement, 

- le stress, le manque de confiance en soi, l'acceptation de l'effort

- l'hyperactivité,

-  inhibition...


sont  donc  en lien avec les troubles psychomoteurs. L'origine peut être développementale, génétique, neuropsychologique, instrumentale, ou bien psychologique.


La pratique de l’évaluation des fonctions neuropsychomotrices  va  permettre de distinguer l’origine du dysfonctionnement et de proposer une orientation thérapeutique adaptée : une prise en charge en éducation psychomotrice, en thérapie psychomotrice, en orthophonie, en rééducation logico-mathématique... ou bien la réalisation de tests ou d’examens complémentaires médicaux, psychologiques  ou neuropsychologiques.

logo enfant cerceau.png
Dans le cadre des troubles spécifiques des apprentissages scolaires, le bilan psychomoteur va permettre de mettre en évidence les mécanismes neuropsychophysiologiques.
Il est une contribution d'informations  indispensable pour le médecin prescripteur au même titre que les autres évaluations telles que les évaluations visuelles, auditives, psychométriques et langagières pour le diagnostic d'un trouble d'apprentissage.


LES MATHEMATIQUES...

L’apprentissage des mathématiques, les pratiques logico-mathématiques et de la géométrie nécessitent l’acquisition des notions de perception, d'organisation et de structuration spatiale, de repérage temporel, de symbolisation et de réversibilité, de schéma corporel et de latéralité.

En effet, ces notions vont étayer la construction de la pensée de l'enfant qui raisonne. Ainsi, l’abstraction, la logique et le raisonnement vont s’appuyer sur les différentes expérimentations corporelles, spatiales et temporelles vécues.

Il est donc souvent nécessaire de repasser par une expérimentation corporelle et concrète pour que l’intelligence puisse mettre en place les liens et différents repères indispensables aux mathématiques.


Cet abord par la psychomotricité reste une aide appréciable à la rééducation de la pensée logico-mathématique.



La lecture...

Le thérapeute spécialiste de la lecture est l’orthophoniste. Mais l’enfant doit aussi disposer de certaines ressources en amont pour réussir à lire et à comprendre ce qu'il lit : l’intelligence, du vocabulaire, un système sensoriel efficace et un développement psychomoteur efficient.

Un enfant avec une latéralité mal affirmée ou présentant des troubles de la perception et de la structuration temporo-spatiale peut développer des symptômes ou des dysfonctionnements de type dyslexique.


Un bilan psychomoteur peut s’avérer nécessaire pour faire la différence entre le trouble d’origine

 psychomoteur et un trouble spécifiquement orthophonique.



L'acte de lire nécessite l’intégration de notions psychomotrices notamment  :


• Une organisation spatiale de bonne qualité : la perception spatiale est indispensable à la reconnaissance des lettres, au repérage du sens de la lecture…

• Une bonne organisation temporelle qui va permettre l'intégration de la succession des lettres, des syllabes puis des mots et l’imprégner de la rythmique pour l'oralisation.

• Une latéralité affirmée qui va permettre un meilleur repérage du sens de la lecture...



La maturité, l'attention, la concentration...

L'enfant qui grandit va développer des compétences intellectuelles, verbales et psychomotrices. 

Il va ainsi acquérir progressivement une autonomie qui lui permettra de réaliser des tâches de plus en plus complexes, de plus en plus nombreuses tout en étant de moins en moins accompagner.

 

       Sur le plan scolaire, l’enfant doit disposer et tout mettre en œuvre pour réussir et intégrer les apprentissages proposées en classe, dans un contexte qui peut parfois s'avérer difficile pour lui de part la présence des autres enfants, la lourdeur des programmes,  la longueur des journées, l’ennui, l'incompréhension, le désir de bouger, ou même un dysfonctionnement d'origine neurologique de  type dyslexique, dyspraxique, dysgraphique, dysphasique...


Les efforts qui lui seront demandés vont concerner l'aspect cognitif mais également des domaines tels que la concentration, l’écoute, le traitement de l'information, l’organisation... Chaque enfant devra trouver sa place dans le groupe classe, il devra coopérer, participer.... dans une structure organisée et structurée par un cadre et des règles. Il devra faire preuve d'adaptation pour se conformer aux rythmes de la classe.

 

education_
education_
education_
education_
gifactivity_
Cabinet de psychomotricité
Lizy sur Ourcq/Meaux
Nord Seine et Marne
ce site a été créé sur www.quomodo.com