L'écriture

 


Les psychomotriciens sont les professionnels formés et diplômés par l'Etat qui ont les compétences de comprendre et de résoudre les difficultés graphomotrices des enfants et de leur écriture. La rééducation graphomotrice est inscrite dans leur référentiel de compétence.

 

Le psychomotricien va prendre en compte tous les aspects psychomoteurs nécessaires dans la mise en place d'une écriture efficace et adaptée (la régulation tonique, le schéma corporel, la latéralité, les coordinations, les praxies, la perception de l'espace et l'intégration temporo-spatiale, la concentration...) 

 

Le bilan des fonctions neuromotrices va permettre des investigations sur le tonus, la latéralité usuelle, psycho-sociale et gestuelle, sur le fonctionnement des praxies manuelles et graphiques, la motricité globale, les gnosies tactiles, l'habilité visuo-manuelle, l'orientation spatiale, l'intégration temporelle et le rythme, l'attention auditive... Toutes les fonctions psychomotrices qui seront à l'origine de l'acte d'écriture c'est à dire tout le mécanisme de mise en oeuvre des compétences psychomotrices nécessaires à la réalisation d'un tracé.

 

Naissance de l'écriture


 Vers l'âge de 2 ans l'enfant réalise ses premiers gribouillis : ses réalisations enthousiasment son entourage, l'encourageant à approfondir cette activité. La feuille devient peu à peu un terrain de jeu, d'expression, de communication, de coordination ainsi que toutes les autres expériences motrices qui vont contribuer à façonner progressivement son habileté graphomotrice.


En jouant, l'enfant apprend à coordonner ses gestes, dans un premier temps de façon globale (proximale) puis de plus en plus précise (distale). La main est de mieux en mieux guidée par l'œil ceci permet des réalisations plus complexes.


La latéralisation et le développement du schéma corporel structurent l'image du corps et contribuent à la constitution de la perception spatiale. Toutes ces informations psychomotrices enrichissent le système nerveux central et l'adaptation à son environnement devient de plus en plus importante.


Les praxies graphiques  (c’est la capacité à organiser sur le plan cognitif une coordination en vue de la réalisation d'un tracé) se mettent en place et se complexifient progressivement, permettant à l'enfant de copier d’abord des modèles simples  puis complexes. Les boucles alternées vont s’enchaîner et deviendront  les prémices de la lettre et le début de l'écriture. Le son qui y sera associé permettra de coder le langage oral afin que le langage puisse s'écrire.


Ainsi naît l'écriture, rencontre entre le long processus de maturation psychomotrice et de celui du langage qui apporte le sens.

 

Quelle est la place du psychomotricien dans ce processus…

       
l'acte de dessiner ou d'écrire est très complexe. Beaucoup d'enfants peuvent donc rencontrer des difficultés au cours de cet apprentissage particulier.


Dans un premier temps, le psychomotricien va proposer la réalisation d’un bilan psychomoteur qui  examinera tous les mécanismes psychomoteurs engagés dans l'écriture. 


Les dysfonctionnements peuvent être de l’ordre de :


  • Un trouble de la régulation tonique avec dysharmonie entre les différents groupes musculaires : le tracé est alors trop appuyé, la posture inadaptée, la présence de crispation au niveau de l'épaule...

  • Une latéralisation discordante

  • Un trouble de la perception spatiale ou temporelle

  • Un trouble de la coordination, notamment visuo-motrice

  • Un trouble de l'efficience praxique manuelle ou graphique…

Lorsque les dysfonctionnements sont repérés, le psychomotricien met en place un projet thérapeutique qui permettra à l'enfant d’atténuer au maximum ses difficultés.


Celui-ci  réaborde les bases sur lesquelles se fondent l'efficacité graphique et les renforcent grâce à l'expérimentation sensori-motrice. Cet enrichissement de la connaissance de son corps et de son potentiel psychomoteur et cognitif va permettre une adaptation efficace aux contraintes du graphisme et de l'écriture.

La réussite progressive de cet apprentissage va faciliter l'adhésion de l'enfant à l'acte d'écriture

 

La graphothérapie  ou thérapie psychomotrice  pour un meilleur investissement de l'acte graphomoteur


Certains enfants ou adolescents éprouvent des difficultés avec leur écriture sans lien direct avec des dysfonctionnements instrumentaux  ou techniques. 

C'est l'investissement de l'acte graphomoteur qui est en cause. L’origine est multiple notamment  par déception, parce que l'enfant a toujours vécu l'écriture comme frustrante et source de soucis. C’est souvent le cas des enfants qui présentent une dyslexie ou une dysorthographie. Le désinvestissement  se développe également  par ennui et refus de la contrainte comme dans l’immaturité affective…


La complexité du geste graphomoteur  est liée à la combinaison d’un aspect psychomoteur et psychologique : le psychomotricien est donc le spécialiste pour analyser la problématique que rencontre l'enfant dans ce domaine et pour la mise en place d’un projet thérapeutique adapté.

 

 

      

ecriture1283885157.jpg
logo psychomot OK.png
Cabinet de psychomotricité
Lizy sur Ourcq/Meaux
Nord Seine et Marne
ce site a été créé sur www.quomodo.com